Opération sur Aix-En-Provence

Marketing direct sur la zone d’Aix-en-Provence

ous avons réalisé ce mois-ci, une opération pour une promotion immobilière dans un quartier très prisé d’Aix-en-Provence, du côté du Pey Blanc dans la campagne d’Aix-Ouest, pour un programme haut de gamme du Promoteur COGEDIM.

Il s’agit d’une opération composée d’une distribution sélective en boites aux lettres sur certains quartiers d’Aix-en-Provence et villages limitrophes. Le Dispatching a été étudié en fonction de revenus élevés afin de rentabiliser au maximum les retombés pour le client. Les quartiers visés, ont été Aix Sud, Puyricard, Celony, Campagne ouest d’Aix-en-Provence, Eguilles, Ventabren, Velaux, Venelles, Saint Marc de Jaumegarde, Tholonet. IL s’agit surtout de zone de campagne(à 80%)  avec des habitations de type villas et mas provençaux.

La distribution en boites aux lettres c’est déroulé toujours suivant le même mode opératoire.

Des chefs d’équipes gérant des distributeurs tout au long des missions. Assurant donc la logistique, le contrôle, le reportage photos, l’approvisionnement des équipes au fur et à mesure. Nous avons donc un contrôle d’efficacité à tout instant de nos agents distributeurs.

La distribution est de qualité, car nous emboitons systématiquement tous les flyers individuellement. Chez nous, il n’y a pas de dépôts. Nous distribuons de manière exclusive pour notre client. (Un seul client à la fois). Nous disposons de tous les moyens nécessaires et des autorisations pour pouvoir s’introduire dans les copropriétés (passe VIGIK).

Toutes nos distributions sont méticuleusement étudiées en amont par des professionnels qui établiront une carte découpée de la zone à distribuée en fonction de désiderata de nos clients.

1 – Etudes statistiques en fonction des revenus moyens par quartiers.

2- Découpage de la zone de manière administrative (Îlots INSEE), pour être au plus proche de la réalité.

3 – découpage sur une carte en différents secteurs de distributions.

4 – estimation du temps nécessaire et réel pour réaliser la couverture de la zone.

NB :En moyen et en fonction de notre connaissance et habitude du terrain, le rendement moyen d’un distributeur sur terrain dépendra de plusieurs paramètres.

  1. Si la distribution se fait en équipe ou bien si le distributeur agit seul sur le terrain.

Une distribution en équipe :

Elle sera bien plus efficace d’au moins 1,5 à 2 fois plus rapides que si les distributeurs étaient seul à agir, pour une même zone et un même nombre d’agent.

Ceci s’explique facilement, car le chef d’équipe va décharger de certains tâches les distributeurs dont il a la charge. Tout premièrement, les distributeurs n’auront pas à se soucier des déplacements en voitures, ni du stationnement, ni de l’approvisionnement. Le chef d’équipe va s’occuper de déplacer au fur et à mesure de lors progressions, les distributeurs sur le terrain, les approvisionner. Donc les distributeurs seront plus rapides, moins fatigués. Deuxièmes, en travaillant en équipes ont est plus efficace, car il y aura une meilleurs organisations et répartitions des taches sur le terrain. Par exemple un binôme de distributeurs pourra distribuer en même temps deux côtés de la rue.

Une distribution seule :

Si les distributeurs agissent seuls, ils  devront assurer eux-mêmes leurs transports sur le terrain, les deplacement en interne pour avancer, retourner plusieurs fois à sa voiture pour se rapprovisionner. En moyenne on perd une heure pour chercher des places en ville, une heure pour retourner à sa voiture pour récupérer du papier ou changer de place pour avancer. Sur 7h de travail, cela fait 2h de temps non productif. A ceci s’ajoute une plus grande fatigue et moins d’efficacité.

La distribution doit-être systématiquement pour une plus grande efficacité, faite en équipes et gérée par un responsable car selon l’adage, la confiance n’exclue pas le contrôle.

Comme, je l’ai précisé ultérieurement, le temps pour la réalisation d’une distribution dépendra aussi de la zone à distribuer.

En zone urbaine, la moyenne est de :200 à 250 ex/heure

En zone semi-urbaine (en moyenne 60% de maison individuelles), la moyenne tombe entre 180 et 200 ex/heure.

En zone rurale (du rural au rural profond), de moins de 150 à 150 ex/heure.

Don, toute bonne société de distribution devrait vous parler du temps nécessaire pour réaliser la distribution et non d’un tarif à la quantité. Si une société vous parle d’un tarif au mille, il faudra lui poser la question du temps qu’il met pour réaliser cette prestation et faire la conversion en heure pour vérifier qu’il n’y a pas un hic dans cette affaire. En effet, une société qui fait des prix dans la distribution de flyers en boites aux lettres c’est que malheureusement il y a un problème sous-jacent.

Il faudra poser les bonnes questions pour essayer de le mettre en porta faut.

  1. Ce qu’il couvre avec ces quantités (lui demander de vous fournir les plans détaillés et découper)
  2. Essayer de se renseigner auprès d’organisme spécialisés(INSEE, mairies) sur corrélation entre les quantités proposée et la zone à couvrir. Souvent, les quantités seront gonflées volontairement pour masquer des prix faibles.
  3. 2 – demander le nombre de personnes qui travaillerons pour votre distribution
  4. Demander un suivit de distribution
  5. Faire un contrôle soit vous-même ou bien par l’intermédiaire d’une société de contrôle.

En ce qui nous concerne, nous fournissons toujours des plans détaillés avec rue apparentes et limité tracées pour que le client puisse vérifier à tout moment sa prestation. Les quantités que nous remettons à nos clients sont issues des calculs INSEE. De même, il est facile de vérifier le nombre de personnes que nous mettons sur le terrains, car nous les prenons systématiquement tous en photos.

De même, nous prenons nos agents en photos en situation de travail, tout au long de la journée à différents endroits représentatifs de la progression de la distribution.

Donc, une distribution en boite aux lettres est une prestation qui en général à de forts taux de retombés, car elle est localisée, sélectives et touche les gens chez eux directement avec un support qui est matérialisé. Seulement cela doit se faire de manières sérieuses avec de véritables professionnels. Cela demande du personnels distributeurs (en nombre suffisant relatif aux quantités demandées) et des responsables à leurs têtes qui assureront un suivit de cette prestation.

Distribution en street Marketing

Le street marketing est une autre manière de diffuser une information de façon localisée tout comme la boite aux lettres. C’est une opération qui peut d’ailleurs être complémentaire à la boite aux lettres.

Ici aussi, on doit réaliser une étude en amont des zones à distribuer.

Il faut bien évidemment choisir des zones de fortes affluences. Sur Aix nous avions choisi pour notre client, le centre-ville d’Aix en Provence avec sont marché du samedi au cour Mirabeau et place de prêcheurs, les allée provençale, la rotonde. Le personnel choisi pour réaliser ce type de mission sont des hôtesses. Généralement on place un binôme d’hôtesse à un endroit stratégique pour la diffusion de flyers. Les hôtesses pourront par la suite, sous la directive de leur chef d’équipes se déplacer pour suivre l’affluence des gens dans la rue. En effet ici aussi, nous avons fait le choix d’encadrer nos hôtesses par des chefs d’équipes qui assureront le suivit de toute la mission, en faisant du contrôle permanent, assurant le réapprovisionnement, le reportage photos. Il devront veiller à ce que les hôtesses soient rentables un maximum de temps (eviter les temps mort), suivre le flux etc…

Le street marketing peut se faire aussi sur des zones d’activité, c’est ce que nous avons fait aussi pour COGEDIM, en proposant les zones des milles, de la Duranne et d’Eguilles. Les hôtesses seront positionnées sur des ronds-points (accessibles et sécurisés), et des parkings d’entreprises.

Voila ce que nous avions à dire sur cette mission qui s’est super bien passé et qui nous a permis que connaitre de nouveau quartiers d’Aix-en-Provence très jolie dont je vous conseille la promenade.

Granettes, Puyricard, campagne Aixoise, St Marc de Jaumegarde, Tholonet.

L’avantage de notre métier, c’est de visiter et de découvrir des quartiers très jolies notamment pour cette mission. De travailler avec des gens formidables qui ont fourni un travail enorme pour couvrir cette mission et toujours dans une très bonne ambiance.

Stéphane TERRIGHI

Distributions boites aux lettres Marseille

Nous avons réalisé pour le compte d’un promoteur, sur Marseille une distribution en boites aux lettres de flyers pour un programme immobilier dans le quartier très résidentiel de l’avenue de Fernandel aux trois Lucs dans le 12e arrondissement. La distribution c’est déroulée sur trois jours. La mission est assurée par un chef d’équipe qui a eu pour mission de:

1 – recupérer les équipes de distributeur à la Valentine, Marseille 11e

2 – Mener les personnes sur les quartiers prévus en distributions et les y déposer

3 – Leurs indiquer les rues à réaliser en boites aux lettres. La règle c’est de déposer en boites aux lettres individuellement les tracts(interdiction de faire des dépôts). Les distributeurs sont équipés de badge VIGIK afin d’accéder aux résidences qui en sont équipées, sinon, ils devront sonner jusqu’à se faire ouvrir.

4 – Réapprovisionner les équipes lorsqu’elle est en manque de documents. Ceci permet bien évidemment un meilleur contrôle des quantités passées et cela permet aussi, d’alléger les distributeurs quant au poids des documents à transporter.

5 – contrôle de la qualité du travail sur le terrain. Le chef d’équipe vérifie que les rue prévues dans la distribution sont bien réalisées.

6 – il prends tout au long de la mission, des photos des distributeurs en train de travailler.

7 – fin de mission, établissement d’un rapport pour le client, et le chef d’équipe ramène les distributeurs au point de rencontre du matin.

Epilogue

IL est évident que si j’insiste sur la logisitique dans cette article, c’est qu’elle représente la colonne vertébrale de la mission de prestation de distribution en boites aux lettres.

Sans contrôle ni management sur le terrain des distributeurs par un responsable, ce type de mission est voué à l’échec. Selon « l’Adage », La confiance n’exclut pas le contrôle ». Mais l’explication va plus loin que cela, il est bien évident, que si les distributeurs n’ont pas à se préoccuper du déplacement sur le terrain et tous les problèmes qui peuvent en découler(perte de temps lié à la recherche d’une place, retour à vide pour récupérer sa voiture, fatigues supplémentaire induite pour des pas inutiles, déplacement de sa voiture lors de sa progression sur le terrain), ce temps peut-être réinjecté dans du travail effectif. Donc en définitive, avec un chef d’équipe, les distributeurs vont gagner du temps, car c’est le chef d’équipe qui assurera le transport, le réapprovisionnement et la progression sur le terrain des distributeurs.

On a constaté aussi, que les missions sont d’autant mieux réalisées, que les agents sont dans de bonne conditions de travail. On a vu, précédemment que la logistique améliore déjà leurs conditions de travail. Mais ce n’est pas tout, il faut comprendre, que les propectus ne se mettent pas en boites aux lettres par l’opération « du Sainte Esprit ».

Il faut du temps, et en moyenne, un distributeur en bonne condition physique, mettra entre 1200 et 1500 ex en 7 heures de temps effectif de travail. Et le temps de travail pour un distributeur, c’est de la marche, qu’il vente ou qu’il pleuve. C’est pour cela que tout nos distributeurs auront des poses repas entre 1h30 et 2h00 sur 7h de travail effectif, afin qu’ils puissent se reposer.

La qualité de ce type de mission, dépends fortement aussi du recrutement. tous nos agent sont recrutés de manières sélectives, Etudiants ou jeunes retraités.

Voila en conclusion se que je pouvait dire de la distribution de prospectus sur un cas concret.

Avis sur la distribution d’imprimés publicitaires

Il est vrai que ce type de média, n’a pas souvent bonne réputation auprès du public ou des écologistes en général. Cependant, malgré cela, force est de constater, que cette réputation n’est pas justifiée.

En effet selon une étude réalisée par TNS Sofres fin 2008, 62% des fibres utilisées dans la fabrication des papiers proviennent du recyclage. Les fibres peuvent-être intégrés jusqu’à cinq fois dans la production de papiers.

La production de papier recyclé, consomme trois fois moins d’Energie et d’eau que celle du papier vierge.

2000 imprimeries sont labelisées « imprim’Vert » sur les 4500 que compte la France.

En ce qui concerne, la rentabilité de ce type de media, encore une fois, jugé archaïque mais jamais détrôné.

Selon une étude de Kantar Division Worldpanel menée par Balmétrie, confirme que le prospectus restent une source de trafic et de revenus important.

67% des français estime préférer être informés des promotions via l’imprimé publicitaire.

une augmentation du chiffre d’affaire, lors de chaque campagne de distribution d’imprimés publicitaires(pour les grandes enseignes, suivant l’étude Kantar Division).

+13% de chiffre d’affaire additionnel lors de cette étude.

Le constat est clair, il est donc idiot, de vouloir confronter la distribution d’imprimés publicitaires avec les autres types de médias(notamment numériques). La . réussite d’une campagne publicitaire réussie, c’est la bonne combinaison stratégique quant à l’utilisation des différents médias dont nous disposons, est la distribution d’imprimés publicitaires quelque soit sa forme, en fait grandement partie.

Stéphane TERRIGHI

Président ADMDE

Distribution dans les zones industrielles et les zones d’activités

Vous avez besoin de communiquer localement, pour faire connaitre votre entreprise, développer rapidement votre chiffre d’affaire. Viser particulièrement de personnes actives. Une solution s’offre à vous, c’est la diffusion de flyers sur les zones d’activités et zones industrielles.
Il suffit de mettre en place des opérations de marketing direct localisées dans les zones industrielles.
Vous pourrez diffuser votre information sur les parking (autorisés et accessibles) et les ronds-points praticable pendant les heures de pointes.
Ce type d’opération peut être complémentaire à d’autres opération de marketing direct, tel que l boites aux lettres. Mais elle peut se suffire à elle-même, si elle est faite de façon efficace.
– Etude en amont et bon choix stratégique des zones
– Une bonne logisitique permettant de suivre en temps réelle les opérations ainsi que les intervenants.
Cette methode permet d’affiner la distribution. On va viser uniquement les personnes actives alors que dans d’autres opérations comme la distribution en boites aux lettres ou le Streets marketing sur des marché et centre commerciaux, on vise en général un ensemble de personnes sur une zones. Mais ces dernières peuvent-être, des retraités, des étudiants, des inactifs tant que des actifs.

Stéphane TERRIGHI

La distribution d’imprimés publicitaires toujours d’actualité

La distribution d’imprimés publicitaires :

Selon une étude BALmétrie et Kantar.

Force est de constater, même dans notre monde de plus en plus numérisé (e.mailling, publicité par internet), le prospectus reste une valeur sure dans les campagne de publicité. Surtout, si l’on veut augmenter de manière substantiel et rapide son chiffre d’affaire lors d’une campagne de promotion, de fête ou d’évènement quelconque.

67% des français préfère le prospectus pour être informé d’une promotion (dans les grandes enseignes).

Le prospectus permet aussi de fidéliser les clients.

Une distribution publicitaire de qualité

Distribution en boites aux lettres

Une bonne distribution d’imprimées publicitaires en boites aux lettres, c’est-à-dire celle qui vous permet d’avoir de bons retours sur investissements. Cela passe tout d’abord par une étude en amont de votre marché local.

Qui dois-je toucher ?

Mes produits, mes prestations touchent quels types de personnes ?

Qu’elle ma zone de chalandise ?

Déterminer tout cela s’avère indispensable avant toute opération effective.

Par la suite, c’est la réalisation de la prestation qui entre en jeu, et là aussi, c’est très déterminant.

Il faut une logistique en amont, pour superviser, le bon déroulement de toutes les étapes des prestations.

Il faut un bon recrutement des agents distributeurs. Des personnes sérieuses, motivées. Les étudiants sont souvent de très bons profils.

Il faut des chefs d’équipes efficaces, dont le rôle sera de gérer au mieux les distributeurs dont ils auront la charge. Ils devront assurer la mise en place des équipes, le suivit constant sur le terrain des agents (afin de maximiser la distribution et le contrôle qualité), l’approvisionnement en documents, le transport au fur et à mesure de la progression des distributeurs. Le bouclage de la mission. Un reportage photos en plus, pour permettre aux clients de vérifier la qualité des travaux effectués.

Eviter les encartages avec d’autres publicités(contreproductif), et les dépôts. Favoriser tant que faire ce peu, l’emboitage individuel.

Street Marketing

Pour réaliser une bonne opération de street marketing, les démarches sont à peu près les mêmes que pour les boites aux lettres. Il faut faire une étude en amont des lieux les plus appropriés à vos produits ou prestations. Choisir des lieux d’affluences, praticables, sans aucun danger pour vos équipes. Sachez que des zones peuvent-être sujet à autorisation (centre commerciaux), ou sous règlementation (certains marchés par exemple).

Le type de personnel idéal pour ce type de prestation, c’est l’hôtesse, qui offre le plus de rendement à vos prestations.

Ici aussi, l’encadrement par un chef d’équipe et plus que recommandé, car comme un chef d’orchestre, il va organiser et encadrer la mission pour l’optimiser au mieux.

Distribution d’imprimés publicitaires

Xavier Guillon, directeur général de France Pub, bureau d’études spécialisé dans les marchés publicitaires précise la poursuite de la progression de l’imprimé sans adresse. La progression se maintient et même s’accélère (+ 3,5 %) et l’imprimé sans adresse représente des volumes très importants, près de 10 % de l’ensemble des investissements de communication.

D’autre part, d’un point de vu purement économique, la distribution d’imprimés publicitaires fait travailler beaucoup de secteurs différents. Cela va des entreprises de conceptions, tel que les agences de communication, aux graphistes, imprimeurs, fabriquant de papiers, distributeurs d’imprimés publicitaires.

Stéphane TERRIGHI